Accompagner bébé vers son autonomie

Votre bébé est encore très petit, mais déjà vous percevez chez lui les premiers signes d’autonomie : il tente d’attraper sa tétine, suit du regard les objets qui l’intéressent, commence à ramper ou à se mettre debout. Autant de signes qui montrent que votre enfant se développe bien. En 3 ans à peine, votre enfant sera passé d’un petit être totalement dépendant de vous à un enfant autonome et capable de prendre soin de lui. Il saura manger avec une cuillère, dormir seul, sera propre et aura même des copains. Découvrez les 5 bonnes pratiques pour accompagner votre enfant au mieux sur le chemin de l’autonomie.

Accompagner bébé vers son autonomie

1.Créez des repères stables 

Pour aider votre bébé à prendre rapidement ses marques dans ce monde, rythmer la journée de manière régulière est la base. En l’aidant petit à petit à intégrer une routine stable, vous répondez non seulement à ses besoins physiologiques mais aussi à ses besoins affectifs car la régularité et la continuité dans ses habitudes le rassurent et lui procurent un sentiment de sécurité. Grâce à ce rythme régulier, vous permettez aussi à votre enfant d’assimiler plus rapidement l’alternance jour/nuit, ce qui facilite l’endormissement et favorise un meilleur sommeil.

2.Laissez-le être acteur de ses apprentissages

Les bébés aiment découvrir et explorer leur environnement à leur rythme, sans être dérangés ou stimulés par les adultes. Vous l’avez peut-être déjà constaté : dès que vous essayez d’aider votre petit, c’est le drame : il s’énerve, crie, jette par terre les objets à sa portée. Autant de signes qui montrent que votre enfant aime faire les choses à sa manière. Et il a bien raison : c’est ainsi qu’il développe de nouvelles compétences et parvient progressivement à faire des tâches plus complexes.

Pour encourager ses élans d’autonomie, n’hésitez pas à faire participer votre bébé lorsque vous lui donnez le bain ou changez sa couche. En fonction de ses capacités, vous pouvez aussi le laisser s’entraîner à se mettre debout, se déplacer dans son espace, manger ou jouer seul. Abstenez-vous de l’interrompre et de l’aider à chaque fois. A force de tentatives et d’échecs, il finira par apprendre et retirera un grand sentiment de joie et de fierté de ses nouvelles acquisitions.

Attention, le fait que votre enfant ait acquis une autonomie dans un domaine, ne signifie pas qu’il n’aura pas besoin d’être aidé ponctuellement dans cette tâche. Fatigue, maladie, angoisse de la séparation… autant de raisons qui peuvent expliquer que votre enfant a subitement envie d’être assisté dans ses activités du quotidien. Rassurez-vous, ces régressions sont passagères, et avec votre soutien et vos encouragements, votre enfant reprendra vite ses bonnes habitudes.

3.Faites de votre parole une alliée

Le fait que votre bébé ne parle pas encore, ne doit pas vous empêcher de communiquer avec lui. Au contraire ! Plus vous parlerez avec lui, plus vite il développera ses capacités de langage. Alors, soyez bavards !

Commentez vos gestes lors des soins, lors d’une balade nommez les choses qui vous entourent, expliquez-lui pas à pas sa routine du coucher. En apprenti observateur et attentif, votre enfant boit littéralement vos mots. Non seulement il aime le son de votre voix qui le rassure et lui fait du bien, mais en plus la régularité dans les explications l’aide à structurer sa pensée et lui permet de mieux appréhender son environnement.

4. Accompagnez ses émotions

Votre bébé a beau être petit, son monde émotionnel est déjà très intense : premières peurs, angoisse de la séparation, début des frustrations… De plus en plus autonome, votre bébé prend conscience de ses besoins et il n’hésite pas à les affirmer haut et fort, et c’est une bonne chose !

Le problème est qu’à ce stade, il n’est pas encore capable de réguler ses émotions seul et pour traverser ce tourbillon d’émotions, il aura besoin de vous.

Grâce au processus de la « co-régulation » émotionnelle, votre enfant se sentira rassuré, apaisé et en confiance. Petit à petit, grâce à cette base sécuritaire que vous avez créée, il développera la capacité à réguler ses émotions seul.  

5. Favoriser le jeu autonome 

C’est à travers le jeu et l’expérimentation que votre bébé apprend le mieux. En s’investissant librement dans les jeux qu’il a lui-même choisis, votre enfant mobilise ses sens et ses capacités et développe ainsi son autonomie et son intelligence.

Pour aider votre bébé à en profiter au mieux, il est important de le laisser jouer librement : c’est lui qui décide à quoi il joue, comment et combien de temps. Lorsque vous le voyez investi dans une activité, évitez d’interférer et laissez libre cours à son imagination et à ses expérimentations.

En savoir plus :

Elena Goutard
Rédigé par : Elena Goutard - Coach parental Elena Goutard
Partager cet article :

Encore plus d'actualités